Orientation scolaire et professionnelle

parce que votre succès de demain dépend de votre orientation d'aujourd'hui !

Orientation scolaire et professionnelle

Introduction

L’orientation scolaire et professionnelle consiste à proposer à une personne en âge de scolarité et même aux adultes les différentes filières dans lesquelles elle pourrait s’insérer en fonction de ses intérêts, son parcours scolaire antérieur et sa personnalité. En effet, elle constitue l’un des points essentiels du système éducatif, professionnel et social dans chaque pays. Il devient alors urgent d’entreprendre des réformes pour espérer un meilleur avenir pour les jeunes, surtout dans le pays en voie de développement. Toutefois, l’orientation scolaire et professionnelle répond à un besoin quasiment important, car la complexité du monde de travail croit progressivement.

Avantages de l’orientation scolaire et professionnelle.

            Lorsque l’on pose la question à un étudiant à propos de ses motivations pour l’avenir, la réponse la plus courante est l’argent. En effet, dans un contexte de crise où de plus en plus des ménages peinent à joindre les deux bouts, l’aisance financière est un objectif capital pour les étudiants. Même si l’intention est louable et compréhensible, penser en termes d’argent est une erreur. Nombreux sont les exemples de salariés qui ont quitté des emplois bien payés, simplement par ce qu’ils ne pouvaient pas s’y épanouir.

Les membres de la famille, les amis, les enseignants, les expériences personnelles en dehors de l’école ou celles de proches et les activités de loisirs ont une influence majeure à ce stade. Les élèves veulent soit imiter ou prendre un chemin complètement différent de leur talent. Dans tous les cas, l’environnement influence la prise de décision de l’élève quant à la voie à suivre. Ils ne sont pas encore conscients de ce qu’il faut faire pour y arriver. Souvent, ils ne le savent jamais avant qu’il ne soit trop tard. Outre cela, l’orientation scolaire et professionnelle demande une attention particulière afin d’obtenir des résultats rentables.

Dans la plupart des cas, les élèves pensent encore en termes de cheminement de carrière qu’ils «veulent» un jour, qu’ils ne peuvent pas encore nommer. Cependant, vous constatez qu’il reste encore de l’espoir d’obtenir des éclaircissements, car vos idées sont encore dispersées. Cela vous permet d’obtenir une orientation pointue et sans regret.

L’école devait être conceptualisée comme un modèle d’orientation mettant l’accent sur les efforts concertés de tous les membres du personnel de l’école qui, sous la direction du chef d’école, travaillent ensemble pour créer un environnement d’apprentissage enrichissant avec soin, confiance et respect mutuel. En dehors de cela, le travail d’orientation scolaire a pour but d’aider les élèves à maximiser leur potentiel d’acquérir des compétences sociales acceptables, de distinguer le juste du mal, de développer des valeurs appropriées. En plus de cet objectif, le travail d’orientation scolaire devrait aider à prévenir ou à surmonter les problèmes des élèves par une assistance rapide et des conseils appropriés.

Conséquences de l’orientation scolaire et professionnelle.

De nombreuses personnes ont du mal à trouver un emploi. Avec le temps, ils finissent par accepter des emplois qui ne leur conviennent guère. Cela constitue un manque de l’orientation professionnelle adéquate dans les environnements de travail, créant ainsi une friction entre la nature du travail (ambiance du travail et récompenses) et celle du travailleur (qualités et intérêts uniques). Ce conflit est source de mécontentement vis-à-vis du travail et donc d’improductivité au travail, nous empêchant d’ailleurs de devenir ce que vous avons voulu être.

Au primaire et au secondaire, l’absence de l’orientation professionnelle génère un sentiment d’incertitude. Soit les élèves veulent être «quelque chose», dont ils ne savent encore pas, ou il y a une variété de choix à opérer. La question du cheminement de carrière à suivre dépend du contexte dans lequel se trouvent les élèves.

Au stade de la sortie de l’école, tous les fantasmes s’affaiblissent, l’immobilier glisse et des questions difficiles se posent. Qu’est-ce que je veux être? Est-ce que je le veux vraiment? Devrais-je en faire la demande? Où puis-je le faire? Puis-je me le permettre? Est-ce que je suis qualifié pour cela? Combien de temps cela prendra-t-il? Est-ce que quelqu’un près de moi l’a fait? Qu’est-ce que les proches en pensent? Que vais-je en sortir? Est-ce que je fais une erreur?

Les réponses à ces questions, ou leur absence, associées au manque d’orientation professionnelle adéquate à l’école et dans les communautés, guideront l’entrée ou l’impossibilité de le faire, dans les niveaux d’enseignement supérieur à sens évident d’indécision. Une quantité énorme de ces personnes cherche un emploi. Ils obtiennent des emplois, le cas échéant, qui ne conviennent pas à leurs personnages. Le doute de soi est un facteur majeur à ce stade. Cependant, il n’y a souvent pas de temps pour l’introspection.

En plus, la migration des zones rurales vers les zones urbaines et retour se produit. Là encore, soit ces personnes restent au chômage et sans emploi, soit elles trouvent des emplois sans rapport avec leur personnalité réelle, elles restent donc à la recherche de ce «quelque chose» qui reste toujours indéterminée.

Résumé.

L’orientation scolaire et professionnelle est une question particulièrement importante aujourd’hui, déterminant fortement les chances d’une insertion professionnelle réussie sur le marché du travail de plus en plus difficile. Les familles l’ont d’ailleurs bien compris puisqu’elles s’intéressent souvent avec inquiétude à l’orientation de leur enfant. Aujourd’hui, la situation semble à cet égard préoccupante puisque le système de l’orientation, fortement contesté sur la place publique, révèle un certain nombre d’inégalités et disfonctionnements. On voit d’ailleurs se développer, en réponses à ces défaillances, un marché privé de l’orientation scolaire  et professionnelle venant creuser les inégalités et accroitre le discrédit du service public de l’éducation. Tous s’accordent aujourd’hui sur la nécessité d’une réforme de fond afin de moderniser, d’optimiser et de rendre plus juste le système actuel mais là encore, les postures envisagées divergent.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *