Les camerounais rentrent-ils après les études à l’étranger ?

parce que votre succès de demain dépend de votre orientation d'aujourd'hui !

Les camerounais rentrent-ils après les études à l’étranger ?

Ils poursuivent leurs études dans un pays européen, ils sont diplômés après des années d’études difficiles et ils choisissent de rester dans leur pays hôte ou encore de trouver un emploi dans un autre pays, autre que le leur. Combien de jeunes Camerounais ont décidé de ne plus retourner dans leur pays natal après leurs études, et combien d’entre eux ont décidé de saisir l’opportunité que leur offre l’Afrique ? Les explications dans ce qui suit.

La fuite des cerveaux une dure réalité en passe de changer

Contrairement aux deux décennies auparavant, de plus en plus de jeunes Camerounais décident de retourner au pays après leurs études, du moins de choisir un pays du continent Africain pour s’installer et poursuivre leur carrière. Près de la moitié des étudiants se disent favorable à un retour vers leur pays, et aujourd’hui, nous faisons face à cette révolution appelée « repats » synonyme de rapatriement. Si la tendance avait été autrefois à la fuite du pays d’origine, beaucoup de jeunes issus de la génération actuelle se soucient de l’avenir du pays, et décident d’y retourner d’autant plus qu’ils prennent conscience de l’opportunité que l’Afrique leur offre.

Pourquoi un tel revirement de la situation ?

Si de jeunes Africains décident de retourner au pays c’est grâce à l’émergence de certains pays Africains notamment ceux qui se trouvent dans le Nord et l’Ouest du continent. Si ces jeunes diplômés ont décidé de revenir au pays c’est pour pouvoir « rendre à l’Afrique ce que l’Afrique leur a donné ». Il faut reconnaître que le continent manque cruellement de profils qualifiés, c’est pour cette raison que de plus en plus de jeunes ressentent ce besoin de retourner vers leur pays d’origine.

En plus de cela, le dynamisme économique dont certains pays enregistrent attire également la perspective d’avenir de ces jeunes diplômés. Ces derniers sont les élites de la diaspora africaine et ont fréquenté les meilleurs établissements universitaires non seulement d’Europe mais aussi d’Amérique du Nord.

Fini l’image de l’Afrique miséreuse qui n’avait rien à offrir à ses jeunes élites qui ont travaillé dur pour obtenir une place dans la société. Le continent ait besoin aujourd’hui de sa jeunesse, et l’engouement de cette dernière ne fait pas défaut. La machine est en passe de prendre son départ, afin que chacun puisse porter son apport au développement du continent qui n’attend que cela pour s’en sortir.

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *