La politique de l’Italie face à l’immigration

parce que votre succès de demain dépend de votre orientation d'aujourd'hui !

La politique de l’Italie face à l’immigration

L’Italie a toujours été la porte de l’immigration clandestine pour des Africains qui souhaitent regagner l’Europe en empruntant la Méditerranée. Cependant, avec son nouveau gouvernement, le Premier ministre Giuseppe Conte a mis en place une nouvelle politique qui vise à chasser la filière immigration sur son sol. En effet, l’Italie est choisie par les passeurs pour faire entrer de manière clandestine les immigrés venant de l’Afrique du Nord, mais aussi de l’Afrique subsaharienne et de l’Afrique centrale.

C’est en voyant cette difficulté que le Premier ministre Italien a mis en place des grandes lignes qui visent le remaniement de la politique migratoire adopté par ses prédécesseurs. L’objectif étant de revoir les accords de Dublin « afin de parvenir à une juste distribution des responsabilités et de mettre en place un système automatique de répartition des demandeurs d’asile ». La répartition équitable du nombre d’immigrés que chaque pays doit accueillir doit être revisitée, et cela en fonction du nombre des demandeurs d’asile. Dès à présent, l’Italie ne souhaite plus que des immigrants sont reconduits à leur frontière et lâcher sur le pays tel une bombe.

Quoiqu’il en soit, il faut comprendre que l’Italie demeure le pays avec le plus grand nombre de demandeurs d’asile dans toute l’Europe. Les statiques ont montré que pour cette année, près de 13.500 demandeurs d’asile ont été déjà enregistrés dans le pays. Le Premier ministre Italien affirme, qu’il collaborera avec les autres pays de l’Union Européenne mais aussi des Etats Africains afin de dissuader les jeunes Africains à venir au pays, et cela en soulevant la voile sur l’illusion que tout le monde se fait de ce pays. Comme il l’a stipulé, il n’y a pas de logement gratuit en Italie, et il n’y aura pas de travail pour tout le monde également, contrairement à ce que l’on puisse véhiculer. Malgré cela, il faut reconnaître que le pays reste toujours un pays où le respect du droit de l’homme est en première ligne de mire.

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *